Une raison de plus pour augmenter son apport d’acide folique avant la conception

Les professionnels de la santé conseillent aux femmes qui planifient une grossesse d’augmenter leur apport en acide folique pour aider à prévenir les anomalies du tube neural, tel le spina bifida.

Or, une étude canadienne publiée récemment dans la revue Circulation de l’American Heart Association, a révélé que l’enrichissement des aliments en acide folique est également associé à une réduction du taux global de malformations cardiaques chez les nouveau-nés.

 

Résultat de l'enrichissement obligatoire des aliments au Canada

En novembre 1998, le gouvernement canadien a rendu obligatoire l'enrichissement en acide folique de la farine blanche, des pâtes alimentaires enrichies et de la semoule de maïs enrichie. Cette décision1 a été fondée sur des études qui  ont démontré que l’acide folique peut réduire de façon importante le risque d’anomalies du tube neural chez les nouveau-nés.

L’été dernier, une étude visant à examiner les effets de l’enrichissement obligatoire a été menée par un groupe de chercheurs provenant de différents centres universitaires.  

Selon l’auteur principal, K.S. Joseph, M.D., PhD, professeur au département d'obstétrique et de gynécologie à la School of Population and Public Health of the University of British Columbia à Vancouver, leur étude a examiné les effets de l’acide folique sur chaque sous-type de maladie cardiaque congénitale, en se fondant sur l’expérience canadienne avant et après l’enrichissement obligatoire des aliments en 1998.

En tenant compte de facteurs tels l’âge de la mère, les naissances multiples (jumeaux, triplés), ou certaines complications obstétricales (diabète de grossesse, préécclampsie), les chercheurs ont analysé les données de près de 6 millions de naissances survenues au Canada entre 1990 et 2011 et ont constaté que l’enrichissement des aliments en acide folique était associé à une baisse de 11 % du taux global d’anomalies cardiaques congénitales. Trois types d’anomalies cardiaques ont obtenu les pourcentages de réduction les plus élevés, soit 27 % de réduction pour les anomalies conotroncales, 23 % de réduction pour les coarctations de l’aorte, 18 % de réduction pour les communications interauriculaires et de 15 % de réduction pour les communications interventriculaires. 

 

Une raison de plus pour augmenter son apport d’acide folique

En connaissant maintenant l’importance de l’acide folique dans la prévention des anomalies cardiaques congénitales et des anomalies du tube neural, les femmes susceptibles de devenir enceinte ont maintenant une raison de plus d’augmenter leur apport en acide folique.

 

Meilleures sources d’acide folique

En plus des produits enrichis, les aliments suivants sont de bonnes sources d’acide folique : épinards, lentilles, pois chiches, asperges, brocoli, pois, choux de Bruxelles, maïs et oranges. Or, il demeure très difficile de compter uniquement sur l’alimentation pour obtenir un apport suffisant d’acide folique.2,3,4

Voilà pourquoi les professionnels de la santé recommandent à toutes les femmes susceptibles de devenir enceinte de prendre une multivitamine prénatale qui contient de l’acide folique afin d’assurer un apport suffisant pour elles-mêmes et leurs bébés. Par ailleurs, les femmes qui présentent un risque plus élevé de malformations congénitales pourraient bénéficier d’une multivitamine prénatale qui contient une dose encore plus élevée que les multivitamines régulières. Pour déterminer quelle quantité d’acide folique vous convient, parlez à votre professionnel de la santé avant de devenir enceinte.

 


[1] http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/nutrition/folate-fra.php

[2]  Ami, N., et al., Folate and neural tube defects: The role of supplements and food fortification. Paediatr Child Health, 2016. 21(3): p. 145-54.

[3]  Wilson, R.D., et al., Pre-conception Folic Acid and Multivitamin Supplementation for the Primary and Secondary Prevention of Neural Tube Defects and Other Folic Acid-Sensitive Congenital Anomalies. J Obstet Gynaecol Can, 2015. 37(6): p. 534-52.

[4]  Santé Canada, http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/nutrition/folate-fra.php

Evans J., Joseph K.S., Kramer M. León J. A., Lim K., Lisonkova S., Little J., Liu S., Luo W., Sauve R., Van den Hof M., Canadian Perinatal Surveillance System (Public Health Agency of Canada), 2016: Effect of Folic Acid Food Fortification in Canada on Congenital Heart Disease SubtypesCirculation. 2016;134:647–655. 

Partagez