La flore vaginale

La flore vaginale est un terme qui décrit le mélange sain de bactéries dans votre vagin. La flore vaginale est un écosystème constitué d’une communauté de diverses espèces de bactéries (microorganismes) qui cohabitent normalement dans le milieu vaginal et forment une pellicule sur la surface de la muqueuse vaginale.

Le vagin sécrète en permanence des substances qui aident à garder la flore vaginale saine. Les sécrétions normales sont généralement claires et sans mauvaise odeur.

Les « bonnes » et les « mauvaises » bactéries

Dans une flore vaginale saine, les « bonnes » bactéries et les « mauvaises » bactéries cohabitent dans un état d’équilibre naturel fragile.

Pour maintenir une flore vaginale équilibrée et saine, le pH vaginal normal doit se maintenir à un niveau d’acidité optimal, c’est-à-dire entre 3,8 et 4,5. Un changement qui survient au niveau du pH entraîne un déséquilibre de la flore vaginale et un risque d’inflammation ou d’infection, comme la vaginose bactérienne.

Les « bonnes » bactéries

Les « bonnes » bactéries (principalement les lactobacilles) représentent plus de 95 % de toutes les bactéries présentes dans la flore vaginale; elles assurent une protection contre les infections de deux façons :

  • en produisant de l’acide lactique, qui aide à maintenir un pH vaginal acide et une flore vaginale en santé;
  • en produisant du peroxyde d’hydrogène, ce qui empêche la prolifération des bactéries responsables des infections.

Les « mauvaises » bactéries

(principalement la Gardnerella vaginalis) :

  • sont potentiellement pathogènes, c’est-à-dire qu’elles ont la capacité d’engendrer une maladie ou une infection;
  • se multiplient lorsque le milieu vaginal perd son acidité sous l’influence de facteurs physiologiques ou externes;
  • deviennent nuisibles lorsqu’elles prolifèrent dans l’écosystème vaginal et que les lactobacilles protecteurs disparaissent.

Les principaux facteurs qui font varier le pH et l’équilibre de la flore vaginale

La composition et l’équilibre de la flore vaginale peuvent varier sous l’influence de facteurs physiologiques ou externes, comme :

  • l’âge;
  • le stress;
  • les changements hormonaux (cycle menstruel, grossesse, ménopause, hormones de remplacement);
  • l’état de santé;
  • La vaginose bactérienne (VB);
  • l’activité sexuelle;
  • les dispositifs intra-utérins;
  • les antibiotiques;
  • les douches vaginales;
  • la natation;

flore vaginale

Lorsque l’équilibre entre les bonnes bactéries (ligne mauve) et les mauvaises bactéries (ligne jaune) de la flore vaginale est rompu, les mauvaises bactéries prennent le contrôle; les lactobacilles protecteurs disparaissent. Ce déséquilibre peut alors provoquer des infections, et même des réinfections si le pH vaginal ne retrouve pas son équilibre après un traitement.

Partagez