Le plancher pelvien

plancher pelvien 2Le plancher pelvien est constitué de muscles et de tissus qui supportent les organes du bas de l’abdomen. Ces muscles et tissus forment une sorte de hamac qui soutient les organes et les structures du bas de l’abdomen : la vessie, l’utérus et le rectum. En plus de servir de support à ces structures, le plancher pelvien aide également la femme à contrôler l’écoulement d’urine lorsqu’elle vide sa vessie et à contrôler les mouvements du gros intestin lorsqu’elle évacue les selles.

Le plancher pelvien est constitué de nombreux muscles qui interagissent et qui sont presque toujours actifs. Cette activité continue est nécessaire au maintien des structures pelviennes. D’autres tissus, appelés fascia et ligaments, aident les muscles à supporter les organes et les structures du bas de l’abdomen. Ces tissus ainsi que les muscles du plancher pelvien servent également à contrôler l’ouverture de certains organes : l’urètre, le vagin et l’anus. Ces ouvertures sont reliées au plancher pelvien de telle sorte que les muscles du plancher pelvien peuvent agir sur ces ouvertures.

Juste avant et pendant l’action d’uriner, les muscles du plancher pelvien sont détendus. Le tonus des muscles pelviens au repos pour assurer la continence (empêcher des fuites involontaires d’urine) est peut être plus important que la force exercée par ces muscles lorsqu’ils sont activement contractés.

Les nerfs du plancher pelvien et des structures du bas de l’abdomen coordonnent et contrôlent les structures par des circuits via le cerveau et la moelle épinière. Il est important de savoir que les muscles du plancher pelvien peuvent être contrôlés ou entraînés de façon active.

Toutes ces structures interconnectées dans l’organisme agissent ensemble pour soutenir les organes et les structures du bas de l’abdomen et pour préserver la continence urinaire et intestinale de la femme tout au long de sa vie.

La préservation du tonus musculaire de votre plancher pelvien fait partie des objectifs de maintien d’une bonne forme physique.

 

Partagez